Dans l’inconscient et l’interprétation des rêves du surréalisme

Le surréalisme, un mouvement littéraire et artistique qui se traduit par l’expression d’une libre pensée en absence de toute contrainte morale, conçu comme étant le summum d’un courant de pensée dicté par l’inconscient dont la principauté réside dans le «ça ». Dans l’analyse freudienne, le « ça » désigne la partie inconsciente de l’homme dans laquelle on découvre tous les désirs instinctifs humains conforme aux principes de plaisirs. À cet effet, le surréalisme repose sur la réalité inconsciente et dans l’accomplissement de la volonté de la pulsion. L’achèvement de tout désir relatif à l’inconscient est dirigé soit par l’intermédiaire du rêve soit par la sublimation, une manière de peindre l’inconscient via l’art.

Le surréalisme en tant que mouvement artistique

Le surréalisme se doit d’éveiller certaines réalités supérieures tant négligées, le rêve et l’inconscient. Dans l’exploration de l’inconscient, des groupements d’artistes peintres, musiciens et écrivains se mettent en œuvre pour produire un art irrationnel où le rêve, l’absurde et la révolte priment. De cette manière, André Breton, le pilier de ce courant littéraire ainsi que des peintres comme Salvador Dali ont construit une nouvelle réalité artistique puisée dans la profondeur de l’inconscient et du subconscient. Étant donné que l’art renferme une dimension politique qui est l’engagement, le surréalisme s’en est servi pour ses fins.

Le rêve, le miroir de l’inconscient

Toujours dans la vision freudienne, le rêve s’avère être une clé permettant d’explorer l’inconscient. En fait, Freud est un psychanalyste qui n’adopte pas l’idée du surréalisme. Pourtant, le rêve et l’inconscient sont les sujets traités par le surréalisme.  Dans son interprétation du rêve, Freud insiste sur le fait que le rêve est en effet le refoulement d’un désir non accompli de l’inconscient. Ceci est dit, le « ça » une instance freudienne traduisant le côté obscur de l’homme, où résident la pulsion et l’inconscient, l’ensemble se manifestant au cours du rêve.

Historique du mouvement surréaliste

Des événements majeurs comme les conflits mondiaux ont fait surgir ce mouvement appelé surréalisme. Ce dernier fut alors l’enchaînement du mouvement « Dada » aspirant l’abolition de tout système intellectuel, moral et politique. On reproche toutes conventions bourgeoises (politique, morale, esthétique) d’être l’origine des bouleversements et traumatisme de l’après-guerre. Ainsi, le surréalisme remet en cause les assises intellectuelles en favorisant l’érotisme et l’humour noir. C’est ainsi que le mouvement surréaliste met en avant l’exploration de l’inconscient, l’inconnu et de le transposer via l’art en guise d’un engagement pour changer le monde.

La fascination des machines et de la vitesse dans le futurisme
Quand l’expressionnisme veut montrer toute la vulnérabilité de l’être humain