Découvrez la valeur des chefs-d’œuvre de l’art antique en ligne

L’art antique regroupe les chefs d’œuvres artistiques créés entre la préhistoire et le Moyen Âge. Il est étroitement lié à la religion et s’exprime différemment suivant la civilisation. Les Grecs, les Romains, les Égyptiens et les Mésopotamiens sont les peuples qui ont le plus marqué cette période. L’histoire de l’art antique a évolué suivant les cultures influentes de l’époque.

L’histoire de l’art antique en Égypte

L’histoire de l’art antique égyptien commence durant la culture de Nagada, en -3800. Il se manifestait surtout au niveau des sépultures, car l’art tenait une place importante dans les rites funéraires. L’architecture des tombeaux ainsi que des cercueils était unique au monde dans cette région.

L’art antique égyptien a su se conserver au fil des années malgré l’envahissement étranger. Seuls certains traits ont disparu. Toutefois, l’Empire romain y a laissé son empreinte avec les portraits du Fayoum. On retrouve également quelques traces de l’art byzantin.

Les artistes et artisans égyptiens ont gardé leur identité jusqu’à la dynastie lagide en -30. Les troubles politiques qui ont secoué le pays n’ont pas pu altérer les techniques anciennes. En effet, les Égyptiens respectaient leur tradition et cela se reflétait dans leur savoir-faire. Ils ont même réussi à exporter leur talent tel qu’on le voit dans quelques structures grecques inspirer de l’art antique égyptien.

En plus de s’étendre partout en Afrique, il laisse ses marques dans l’art occidental. En gardant son identité, il conquerra le monde de l’antiquité. L’apogée de l’art antique égyptien se situe durant l’ancien empire avec la construction des pyramides et de diverses sculptures caractéristiques. Pour en savoir plus sur cet art, cliquez ici.  

L’histoire de l’art antique en Mésopotamie

Les premiers vestiges de l’art antique mésopotamien datent de la période des sociétés de chasseurs-cueilleurs. Considérée comme le berceau de l’humanité, la Mésopotamie a laissé son empreinte dans l’histoire de l’art antique.

L’art de la Mésopotamie se distingue par sa sophistication et ses techniques très variables. Il se manifeste sous plusieurs formes, notamment la sculpture et la poterie. Il utilise divers matériaux comme la pierre, la terre cuite et tout ce qui peut se modeler.

La peinture n’était pas très développée à l’époque dans cette partie du globe. Les rares tableaux issus de cette civilisation représentaient des motifs géométriques ou végétaux. Toutefois, on retrouve de nombreuses sculptures peintes avec des détails impressionnants.

La période des dynasties archaïques est représentée par les chefs-d’œuvre artistiques retrouvés dans le cimetière d’Ur. Il s’agit de deux statuettes ainsi que d’un coffre décoré par des dessins au trait précis. La période paléobabylonienne est marquée par la plaque Burney, une planche en terre cuite qui matérialise une déesse nue et ailée. La période assyrienne voit naître une nouvelle sorte d’art. Les palais et les places publiques étaient ornés de figures animales reproduites avec minutie.  

L’histoire de l’art antique en Grèce

L’art de la Grèce antique était sans doute l’une des plus influentes à l’époque même s’il s’est également inspiré de plusieurs cultures. Il se développe surtout dans le domaine de l’architecture et de la sculpture.

Grâce aux conquêtes menées par Alexandre le Grand, les Grecs ont pu bénéficier des savoir-faire de la culture indienne et asiatique. Cette période a permis la naissance de l’art gréco-bouddhique. Ce dernier regroupe plusieurs techniques célèbres de l’orient. C’est après la Renaissance que l’art grec s’est le plus répandu à travers toute l’Europe. L’esthétique humaniste et les techniques sophistiquées qui ont permis la représentation impressionnante des détails ont conquis l’occident.

Selon les historiens, l’art antique grec s’est achevé au moment de l’établissement de la culture romaine dans cette civilisation. Bien que d’autres œuvres ont vu le jour après cette période, on observe une détérioration de leurs qualités.

Lorsqu’on parle de style, l’art de la Grèce antique se divise en trois périodes distinctes. La période archaïque, classique et hellénistique. Le premier cycle est assez obscur, car il est très peu représenté.

L’histoire de l’art antique à Rome

L’histoire de l’art antique romain commence depuis la fondation de Rome en 753 av. J.-C. et se termine durant la chute de l’Empire occident en 476. Certains historiens l’accusent de copier l’art antique grec puisqu’il y est étroitement lié. Il s’est également inspiré des autres civilisations soumises par Rome.

L’art antique romain se manifeste surtout au niveau de l’architecture. De nombreux édifices, encore visibles actuellement, ont vu le jour à cette époque. Ses monuments publics et amphithéâtres impressionnent de par leur grandeur et leur solidité. Les artistes ornaient ces monuments de statues de buste des grands souverains.

Après la fin de l’empire, l’art antique romain ne disparaît pas complètement. Il se prolonge dans l’art byzantin, mais surtout l’art chrétien qui connait un essor considérable. On retrouve encore son empreinte chez les artistes de la Renaissance, du Classicisme et du néo-classicisme. Il se manifeste sous différentes formes comme les mosaïques, les portraits et l’art théâtral.  

 

La fascination des machines et de la vitesse dans le futurisme
Dans l’inconscient et l’interprétation des rêves du surréalisme